04 Fév

nouvel article

 

La valeur organisation au secours de l’économie européenne :

 

Présentation didactique et esquisse d’un programme scientifique de recherche

 

La recherche du cadre qui unifierait nombre de branches de la théorie économique telle qu’elle s’est développée tout-au-long de l’histoire ( micro économie , macro économie , économie des organisations , économie du développement , économie industrielle … ) , permettrait de parler un langage plus simple , et établirait un meilleur contact et une meilleure transition entre la théorie proprement dite , et les outils utilisés pour la recherche ( par exemple outils statistiques , outils heuristiques , etc. ) ou pour la gestion : pour bientôt trouver une solution praticable dans une logique de Trial & Errors grâce à la mise en avant de la notion de valeur – organisation…

 

Une approche pratique puisant à la source des sciences de gestion d’une part, à celle des recherches sur l’histoire économique d’autres parts, m’en a convaincu. Ma proposition de recherche initiale cherche un horizon d’organisation idéale à travers une double interrogation simultanée : en interne de la boite noire sensée communément constituer l’économie, d’une part ( plutôt en ce qui concerne la gestion ), et beaucoup plus externe d’autre part ( davantage regardant à l’histoire économique ). Or, cette démarche pourrait paraître peut-être un peu prétentieuse car qui conquerrait l’organisation suite à cette quête ascendante se rapprocherait d’une sorte de graal de la recherche … celui-ci susceptible de permettre quasi immédiatement suite à la recherche ascendante précédente d’accéder à un nouveau droit , par postulat supposé suffisamment arborescent , et par hypothèse pleinement européen. Il s’agirait de la conséquence d’une sorte de démarche mystique à la BERGSON …

 

De cette démarche initiale présente chez moi déjà en 1996 : découle ma préférence relative pour le principe selon lequel la branche de l’économie du développement pourrait être amenée à restructurer celle de la macroéconomie, plutôt que le contraire comme postulé généralement tel une «  pétition de principe » depuis les années 50’ et 60’ . Cela apparaît logique si on reprend tous les chemins visant à intégrer une nouvelle image , en privilégiant la notion de facteur économique de fonctionnement du système . Mais un tel facteur de base ne pourrait être que co-construit en cheville avec trois Sphères : Social, Monétaire, Réel. Cela apparaît dû au fait que nous nous approcherions historiquement d’un Moment pour un Cadre partagé , sûrement pour affirmer un Projet important pour Europe !!!!

 

Nous stoppons ici la présentation de ces pistes, volontairement, au début des années 80’ : ceci pour des raisons épistémologiques… En effet, il apparaît qu’en théorie du développement économique, économie du développement, théorie monétaire monétariste : on arrivait vers cette époque à un nœud dans l’Histoire d’Europe et même d’Humanité… Cela interroge d’ailleurs aussi la pertinence de la notion de boite noire usitée afin de décrire et étudier le système économique.

 

J’exprime une définition de la création de la valeur-organisation comme résidu à partir de la valeur-utilité, elle-même produite incrémentale ment par le travail de toutes les générations qui se sont succédées autour de la valeur-travail. La suite doit être lue, à partir de la page 5 jusqu’à la page 21 !...

 

Philippe JOURDON

Docteur en Economie

BOUILLARGUES le 4 février 2016