Blog
09 Mai

La réforme-révolution fiscale_mondiale ALLAIS-PIKETTY-JOURDON. Leçon 32 sur 50!!!..

Présentation

Dans le rapport de force entre la France et la Suisse durant la seconde guerre mondiale puis la phase de reconstruction, c'est surtout la Confédération helvétique qui impose ses points de vue, alors qu'apparemment elle ne joue pas dans la cour des grandes nations. L'ouvrage décrit les relations de profit entre les deux pays durant la guerre, l'histoire politique de la France d'après-guerre, les raisons du triomphe International de la place financière suisse, et los dessous des mouvements de capitaux et des biens industriels. On voit la Suisse exploiter une position dominante dans le secteur financier pour faire triompher ses desseins. Janick Marina Schaufelbuehl met en lumière dans un récit captivant et précis le rôle joué par l'évasion des capitaux français vers la Suisse, la dépendance structurelle de la France à l'égard de l'industrie helvétique, ou encore la capacité de la Suisse à utiliser la France pour s'Intégrer dans le camp atlantique. La place financière helvétique doit son essor international aux capitaux français. Ce tableau surprenant, documenté et argumenté de manière convaincante, permet de mieux comprendre une étape fondamentale de l'Europe moderne, mais aussi, actualité toujours brûlante, les perpétuelles tensions autour du secret bancaire suisse.

La France et la Suisse ou la force du petit

Évasion fiscale, relations commerciales et financières (1940-1954)

 

Par Janick Marina Schaufelbuehl du même auteur
Année : 2009
P
ages :
442
Collection : Académique

Trois miracles sauvèrent la FRANCE en 1945:

1)

la Résistance avec le Général DA GAULLE , François MITTERRAND , Paul MORAND , PAU MORLAND

2)

le Tour de France,

la

plus grande épreuve sportive et gratuite ouverte au monde entier dans

l'univers des paysages français

de toute beauté

3)

la Suisse a commencé à couvrir

les fluctuations des Banques Centrales dont la

Banque de France

et gérer les comptes des riches français qui voulaient leur argent géré échappée guerre-civile-politique

21 Avr

La réforme-révolution _fiscale_mondiale_ : ALLAIS-PIKETTY-JOURDON-RIFKIN ... Leçon 20 de 48 !

 

 

 

 

CREER UN NOUVEAU MECANISME POUR LA MACROECONOMIE FINANCIERE GLOBALE AFIN ACCOMPAGNER LE BON DEROULEMENT REFORME-REVOLUTION FISCALE MONDIALE 

31 Juil

Partez -+++?

 


Epistémologie externe de l'économie:


En guise de conclusion partielle comme épilogue des trois notes de synthèse dédiées à Rose de PICARDIE et Blonde d'AQUITAINE , il s’agissait pour moi de poser les éléments d’un cadre interne en termes de théorie des organisations, à mon approche de l’Economie Politique.

 

Ce cadre interne doit aider chacun-e à se mobiliser ainsi que ses ressources, pour se réaliser dans la Société et l’Economie de la Connaissance au XXI S.

 

Il vise à prévoir des passerelles qui ne paraissaient pas être déjà prévues, pour combler les manques criants du cadre existant ( par exemple le gap dramatique entre les promesses faites pour le processus Construction Européenne par nos dirigeants, et le sentiment de résultats décevants notamment en direction des nouvelles générations )

 

Indépendamment de ma biographie personnelle qui m’a fortement incité à démarrer cette réflexion complémentaire à mon œuvre en Economie Politique, Histoire Monétaire de l’Europe… bien sûr il s’agit de ma propre voie en ce domaine qui empruntera naturellement à la Théorie des Organisations, à la Théorie Economique Institutionnaliste, à l’Ecole des Conventions, à de nombreuses autres branches encore… pour renforcer l’Economie Politique afin la munir des acquis scientifiques récents de la pédagogie, la psychologie évolutionniste, diverses méthodes et divers outils de la médiologie mais surtout des différentes branches de l’informatique et / ou des sciences de la décision.

 

Cela pourrait idéalement en parallèle avec ma carrière d’enseignant, déboucher sur une innovation majeure : une théorie du taux d’intérêt non pas issu de quelque émanation sui generis du marché, mais au contraire internalisé dans la nouvelle organisation à partir de sa définition même… comme architecture adaptée au XXI S et l’Europe…..

 

 

 

Mille excuses car sous la pression de cette aventure intellectuelle qu’est l’écriture associée à la recherche et à un projet en partie philosophique , mille détails y compris de la vie quotidienne interfèrent dans le processus et , afin aussi de ne pas blesser ou choquer inutilement , on adopte parfois la solution de secours ou solution par défaut visant à ne pas rendre un travail parfait ( aussi pour ne pas se le faire voler trop facilement avant de l’avoir dûment protégé juridiquement ) … C’est pourquoi je suis parfaitement conscient que cette troisième note de synthèse est la moins bien écrite des trois , tant du point de vue du style que de l’orthographe … Merci quand-même pour avoir apporté temps , effort , etc. à me lire !;-)

 

09 Juil

Preeet-e-s -+++?

 

Epistémologie interne d'un domaine passionnant

 

  • Depuis 1950, se sont accélérées toutes les recherches portant sur croissance et développement économique de long terme. CES RECHERCHES DONNENT A MON AVIS UN DE SES SENS ESSENTIELS A LA SCIENCE ECONOMIQUE , qui est de s'orienter face à l'avenir. Auteurs les plus importants : Robert SOLOW, HARROD, DOMAR, Joan ROBINSON.

  • Plus récemment, un auteur extrêmement important, Robert BARRO.

  • Parallèlement à ces recherches fondamentales, l'économie du développement, souvent assez descriptive, a connu un essor comparable aux recherches fondamentales sus-mentionnées.

  • Un renouveau de l'analyse microéconomique, surtout depuis les années 1970 / 1980 -notamment la théorie des anticipations rationnelles- veut mieux comprendre l'entreprise, qui pourrait ne plus être une boîte noire, en contradiction avec les présupposés néo-classiques.

 

Il s'agit ici d'une note de synthèse assez fouillée pour mettre en avant mon projet d'épistémologie interne de mon activité de scientifique en sciences humaines et sociales qui va me servir de fil conducteur tout-au-long de ma vie , afin de construire des fils précisément entre d'un côté mon domaine d'étude dominant in abstracto Economie Politique , Histoire Monétaire Européenne , Politique de la Banque Centrale , de nombreux autres domaines non exclusifs liés à la Science Economique mais aussi aux Sciences Humaines et Sociales en lien avec la Théorie du Système Mondial et de Cycles Longs: mais aussi plus concrètement la problématique pour donner à ces perspectives que je partage avec nombre de collègues de par le monde , du corps de l'espérance l'espoir d'aller au bout vis-à-vis des implications de cela en termes de Théorie des Organisations : très concrètement je parle ici de la capacité à soi-même être accepté , pouvoir s'intégrer dans une Organisation à laquelle on est a priori appelé à en devenir membre en fonction de son Projet Scientifique mais, si on annonce les choses très franchement , on risque d'avoir de grandes difficultés à être effectivement accepté -l'explication la plus simple même si elle peut paraître caricaturale les sourds antagonismes en termes de lutte entre Classes Sociales et les Conflits "Idéologiques" mais aussi bassement MATERIELS ( accès à un budget permettant de pouvoir travailler dans des conditions à la fois de confort et de sécurité simplement correctes , obtention d'un Statut permettant de pérenniser cette démarche , problèmes liés au Pouvoir des gens installés qui souvent voient d'un très mauvais œil les démarches nouvelles si ils ne parviennent à totalement les contrôler!!!DE

 

 

 

Cette note de synthèse regarde l'épîstémologie interne de mon exploration scientifique annoncée , alors que la prochaine regardera plutôt l'épistémologie externe

 

 

 

les orientations d'investigation épistémologique que je privilégierais :

 

 

 

1) Je préfère tout d'abord indiquer que j'arrête la description d'une évolution historique de la pensée économique au commencement des années 80 , pour des raisons épistémologiques. Ces raisons épistémologiques tiennent à ce que j'appelle la relation économie / gestion.

 

2) Elles peuvent correspondre aussi à la relation économie / finance / gestion.

 

3) J'essaie de me demander si un troisième terme aux principaux facteurs généralement utilisés dans les démonstrations ( valeur-travail vs valeur-utilité , ou facteur / travail V.S. Facteur / capital ) pourrait être un troisième terme issu de la finance ( par exemple une valeur résiduelle comme taux d'escompte ou rente résiduelle notamment ) ou au contraire non issu de la finance ( notablement une valeur socio-technique … ]. En d'autres termes , quelle architecture pourrait adopter notre valeur-organisation ; et munie de cette architecture pourrait-elle ensuite stabiliser tout le dispositif parvenir à une nouvelle théorie de l'équilibre économique , par exemple en servant soit de marge soit de pivot à une série de calculs en chaîne , ou encore en ouvrant une perspective nouvelle des relations entre les notions de rendement , rentabilité , productivité , etc. ( aussi éventuellement profitabilité , intérêt , etc. )

 

4) L'idée-cadre pour poursuivre éventuellement notre raisonnement mathématique calculatoire par un raisonnement informatique programmatique … comment refonder notre vision des relations entre social économique technologique à partir d'une nouvelle conception de la technique dans son lien avec le travail (l'argent) l'économie … que cette conception soit belle ou pas...

 

5) A terme cela pourrait déboucher sur de nouveaux essais en écoles originales comme l'ont tenté la théorie institutionnaliste et la théorie des conventions... notre idée de départ est pour nous moins esthétisante que la théorie des économies de la grandeur, elle est utilitariste mais aussi positionnée par rapport à l'histoire de la pensée économique ; utilitariste mais non utilitaire en clair si on arrive à arrimer un nouveau concept à l'ensemble des représentations déjà existantes , est-ce que nous pourrions prétendre à offrir une vision globale nouvelle de l'économie, où les positionnements précédents entre macro économie , théorie des organisations , micro économie , économie du développement , soient profondément remaniées ? ( si c'est le cas , on passe ensuite notre apport aux philosophes comme aux encyclopédistes , pour qu'il nous en livre toute la « substantifique moëlle »

 

 

 

 

 

19 Jui

A - vos - marques -+++?

Direction 1 :

Au début de l' histoire de l'économie, quelques-uns de ses initiateurs réalisent des ouvertures majeures : - ) . . . ]

Direction 2 :

On peut légitimement se demander quelles ont été les avancées de la discipline économique depuis KEYNES. Elles furent riches, mais ne permettant pas forcément de dépasser le paradigme keynésien sur la consommation, la monnaie, les trois (3) sphères : Sociale, Monétaire, Réelle !!!

Direction 3 :

[...) la notion de valeur-organisation (...) venue à l'esprit de Philippe JOURDON ?