Blog

 

Leçon N°14 : Cet expert mondial des marchés financiers fustige la quête effrénée de la rentabilité pour l’actionnaire. L’analyse au vitriol d’un grand économiste français (Mr. Michel AGLIETTA…] : la dictature du cours de Bourse mène à la catastrophe…..La réflexion de l'expert en questions juridiques et conflits d'intérêts, du fait de son titre d'économiste à l'ère de la Mondialisation , Mr. JOURDON Philippe :

 

 

 

Quand on lit les ouvrages d'AGLIETTA (1995), et aussi ceux qu'il a co-écrit avec ORLEAN (AGLIETTA & ORLEAN, 1984, 1998), on est frappé par le fil de l'histoire que les auteurs (AGLIETTA & ORLEAN...] déroulent sous nos yeux avec une extrême clarté et une grande force de conviction. Pour lutter contre les conséquences néfastes du comportement moutonnier des marchés financiers, on peut partir des pistes de doxa, méthodologies annoncées et analyses économétriques réalisées par le Prof. Michel AGLIETTA et poursuivre la recherche dans de nouvelles directions afin de continuer à anticiper la survenue des futures crises financières ?? Mais il faudrait cette fois tomber sur une régression statistique parfaite qui imposerait le DROIT.

 

 

 

 

VERS UNE GEOMETRIE FISCALE PARFAITE :…OU _PAS_ # !!!!!!

 

 

 

Le 7 mars dernier, je publiais sur un réseau professionnel , LinkedIn , une courte information au sujet du Tome I de mon livre de 2016 placé leçon après leçon gracieusement sur mon site professionnel (avec à ce stade accès gratuit regardant ce Tome concernant l’analyse des directions que prennent la mathématique du phénomène décrit sur la Planète TERRE depuis une trentaine d’années au moins -et arrivant indéniablement et même institutionnellement en France depuis la crise financière de 2007…]

 

 

 

La réforme-révolution fiscale mondiale et les débats des deux côtés de l'Atlantique

 

Publié le 7 mars 2017

 

 

 

[…) En 1977, Maurice ALLAIS dans "L'impôt et le capital" lançait un CONCOURS: que chaque foyer fiscal propose un " prix fiscal " à ses biens utilisables pour l'exploitation économique ( non pas seulement l'Etat qui d'en haut fixe l'impôt , mais aussi les consommateurs-entrepreneurs-contribuables allant au devant de l'Etat dans un fondu-enchaîné dynamique en vue valoriser le TERRITOIRE ) ; en 2013 Thomas PIKETTY " Le Capital au XXIème siècle " par son succès de librairie extraordinaire y compris aux Etats-Unis montre qu'il n'est pas seulement un brillant économètre , mais aussi un théoricien de première importance en prenant le risque d'un débat certes contestable concernant les inégalités sociales et l'impôt , mais argumenté de façon assez cohérente et structurée, cependant dans un pays la France marqué par une relation historique difficile avec l'argent, il a l'idée géniale de convoquer les grands auteurs de la littérature française qui furent ou sont témoins à divers titres de ce fait structuré quasi-total. Avec mon livre de 2016 paru chez AMAZON, j'estime me placer dans la continuation des deux premiers débats où j'explique la structure géométrique des vraies révolutions fiscales dans notre pays -la prochaine donc également...Cela figure dans le Tome 2. A ce stade je n'envisage de ne mettre en ligne sur mon blog que le Tome 1 qui montre les équations astrophysiques derrière ce que nous vivons tou-te-s.

 

 

 

Ajout de l’auteur le 26 mars :

 

Rappel de la référence du livre, librement consultable en suivant le lien

 

http://jourdon-publications.fr/blog/item/118-la-monnaie-sherpa-des-espérances-economiques-tomei-vacciner-le-fric

 

Ré-ajout de l’auteur le 27 mars :

 

FISCALITE

 

IMPOT

 

CONSENTEMENT A PAYER

 

DONC

 

CE POST A AUSSI SA PLACE DANS NOTRE CATEGORIE ECONOMIE SYMBOLIQUE

 

 

VERS UNE GEOMETRIE FISCALE PARFAITE :…

 

 

 

Le 7 mars dernier, je publiais sur un réseau professionnel , LinkedIn , une courte information au sujet du Tome I de mon livre de 2016 placé leçon après leçon gracieusement sur mon site professionnel (avec à ce stade accès gratuit regardant ce Tome concernant l’analyse des directions que prennent la mathématique du phénomène décrit sur la Planète TERRE depuis une trentaine d’années au moins -et arrivant indéniablement et même institutionnellement en France depuis la crise financière de 2007…]

 

 

 

La réforme-révolution fiscale mondiale et les débats des deux côtés de l'Atlantique

 

Publié le 7 mars 2017

 

 

 

[…) En 1977, Maurice ALLAIS dans "L'impôt et le capital" lançait un CONCOURS: que chaque foyer fiscal propose un " prix fiscal " à ses biens utilisables pour l'exploitation économique ( non pas seulement l'Etat qui d'en haut fixe l'impôt , mais aussi les consommateurs-entrepreneurs-contribuables allant au devant de l'Etat dans un fondu-enchaîné dynamique en vue valoriser le TERRITOIRE ) ; en 2013 Thomas PIKETTY " Le Capital au XXIème siècle " par son succès de librairie extraordinaire y compris aux Etats-Unis montre qu'il n'est pas seulement un brillant économètre , mais aussi un théoricien de première importance en prenant le risque d'un débat certes contestable concernant les inégalités sociales et l'impôt , mais argumenté de façon assez cohérente et structurée, cependant dans un pays la France marqué par une relation historique difficile avec l'argent, il a l'idée géniale de convoquer les grands auteurs de la littérature française qui furent ou sont témoins à divers titres de ce fait structuré quasi-total. Avec mon livre de 2016 paru chez AMAZON, j'estime me placer dans la continuation des deux premiers débats où j'explique la structure géométrique des vraies révolutions fiscales dans notre pays -la prochaine donc également...Cela figure dans le Tome 2. A ce stade je n'envisage de ne mettre en ligne sur mon blog que le Tome 1 qui montre les équations astrophysiques derrière ce que nous vivons tou-te-s.

 

 

 

Ajout de l’auteur le 26 mars :

 

Rappel de la référence du livre, librement consultable en suivant le lien

 

http://jourdon-publications.fr/blog/item/118-la-monnaie-sherpa-des-espérances-economiques-tomei-vacciner-le-fric

 

 

Quand on lit les ouvrages d'AGLIETTA (1995), et aussi ceux qu'il a co-écrit avec ORLEAN (AGLIETTA & ORLEAN, 1984, 1998), on est frappé par le fil de l'histoire que les auteurs (AGLIETTA & ORLEAN...] déroulent sous nos yeux avec une extrême clarté et une grande force de conviction. Le « tour de force » auquel AGLIETTA nous habitue par ses analyses ... s'explique par quoi. Il me paraît notamment s'expliquer par une parfaite maîtrise de trois axes d'investigation parfaitement complémentaires. Le premier axe d'investigation serait : la théorie des marchés financiers. Le second serait constitué du fait d'avoir été un des fondateurs (avec R. BOYER) de l'École de la Régulation. En troisième pilier, enfin, on se doit de mentionner aussi l'autorité pour distinguer ce qui stratégiquement appartient sans doute à une chaîne de valeur (utilisable, gérable, gouvernable en utilisant les préceptes et conseils des grands professeurs de Stratégie tels ANSOFF, MINTZBERG, et bien sûr PORTER). Au futur management annoncé, de nouvelles questions lui seront aussi et ainsi posées... Les décideurs économiques : comment comptabiliseront ils le portage des actions d'un côté, et l'argent circulant de l'autre côté ? Quels impacts pour le management des carrières, celles des cadres en particulier ??? Pour lutter contre les conséquences néfastes du comportement moutonnier des marchés financiers, on peut partir des pistes de doxa, méthodologies annoncées et analyses économétriques réalisées par le Prof. Michel AGLIETTA et poursuivre la recherche dans de nouvelles directions afin de continuer à anticiper la survenue des futures crises financières ??

 

 

Le mouvement de Réforme des Universités dans le monde trouve une résonance particulière en France, où d’aucuns lui reprochent une remise en cause du modèle social français. Ce dernier se fonde sur une séparation stricte entre monde marchand et système d’accès aux droits fondamentaux, ceux-ci symbolisés par la devise «liberté, égalité, fraternité».

 

Le rôle de l’Université en France serait d’abord offrir l’égalité d’accès aux savoirs, d’où découlerait la mission de former les professeurs de l’enseignement secondaire.

 

La participation au marché mondial de la connaissance n’arriverait alors qu’après.

 

Dans un contexte où l’Université est souvent une caisse de résonance des espérances sociales, la Réforme de l’Université en France irait forcément jusqu’à son terme en faisant participer toutes les parties prenantes dans la négociation. L’autonomisation des Universités permettrait à celles-ci de se gérer selon un processus rationnel tourné vers le présent et le futur, et non dans une logique d’urgence permanente qui induit des querelles sans rapport avec la science, ni les humanités véritables. Ainsi peut-on l’espérer: la France sera au rendez-vous de l’Europe de la connaissance!

 



Leçon N°10 :

Nos trois révolutions silencieuses , La réflexion de l'homme de bon sens :

 

 

 

La science économique qui depuis deux siècles qu’elle existe officiellement aux yeux du monde grâce aux moralistes écossais , anglais , français (Adam SMITH, David HUME … ] , un peu plus si on compte les vrais inventeurs du taux d’escompte sur lequel tout le système repose : économistes espagnols en lien avec l’Eglise catholique, en fondu-enchaîné juste avant la Renaissance : a essayé de prouver son caractère de scientificité comme dans tel film des années 1980’ une héroïne « cherche désespérément Suzanne » !

 

A la recherche d’un « cadre en fer » assez rigide pour voir à travers et dompter la résistance du futur, on sait aujourd’hui l’objectif du XXI S : « la recherche du temps perdu PAR UN COLLECTIF ENSEMBLE »… et la contrainte en même temps l’obligation de vivre connecté-e-s , urbain-e-s ou semi-urbain-e(s…]… les débats capitalisme contre socialisme ou ville contre campagne sont dépassés par l’enjeu des infrastructures… ou pas !!

 

Il s’agit donc d’un pur système de chiffres c’est pourquoi les marchés financiers mondiaux ont autant d’importance. Très rapidement brossé, on peut considérer que l’échelle de 1 à 1000 la série des trois zéros est le cadre dans lequel s’inscrivait la MICROECONOMIE, alors que la MACROECONOMIE a conquis son équilibre et sa bonne réputation par un pari : le pari de l’échelle des six zéros c’est-à-dire l’ordre du million. Pour revenir vers les écossais toute mystique n’est pas interdite mais reste individuelle (pour les classes moyennes idéalistes qui veulent que leurs enfants soient plus « heureux » qu’elles), en fait l’échelle des six zéros est l’échelle du matérialisme ordinaire : il veut dire les équations astrophysiques sont applicables quasi directement à la description de l’expansion du système grossièrement interfacé par les marchés financiers de Wall Street à l’Afghanistan… Aussi bien le dit que le non dit… Avis à la Population !!!!!!

 

Dans les années quatre-vingt, le Grand Jeu et le pETIT jEU s’apprêtent à laisser la place à de nouveaux conflits. Le bœuf résiste fièrement face au cheval. Personne ne s’aperçoit de la manipulation, les banquiers s’improvisent Maîtres du Monde. Le vecteur mord des parts de marché au scalaire socialo-économico-fiscal auquel on était habitué. Alors qu’en France TAPIE caracole en tête donnant des couleurs aux affaires, on croit à moitié médusé assister aux courberies de scafric, l’économie est devenu un espace temps courbe qui donne le tournis et donne aux citoyens-contribuables-consommateurs plus envie de danser pour retrouver des repères personnels, que d’analyser comment en tendant une volonté en tant que producteur-consommateur-entrepreneur on peut rattraper le temps et amortir la chute étonnante d’Albertine :… !!! Mais la littérature pourrait avoir le dernier mot comme c’est vrai PIKETTY l’a fait entrer en piste……. !!

 

 

Leçon N°9 :

Nos trois révolutions silencieuses , La réflexion de l'expert en questions juridiques et conflits d'intérêts, du fait de son titre d'économiste à l'ère de la Mondialisation :

 

 

 

La science économique qui depuis deux siècles qu’elle existe officiellement aux yeux du monde grâce aux moralistes écossais , anglais , français (Adam SMITH, David HUME … ] , un peu plus si on compte les vrais inventeurs du taux d’escompte sur lequel tout le système repose : économistes espagnols en lien avec l’Eglise catholique, en fondu-enchaîné juste avant la Renaissance : a essayé de prouver son caractère de scientificité comme dans tel film des années 1980’ une héroïne « cherche désespérément Suzanne » !

 

Enfin, avec la mondialisation, les abaques semblent coïncider… enfin la science économique pourrait même surmonter sa « mauvaise réputation » ( pour reprendre le titre d’une chanson de Georges BRASSENS ) et être un pilier sur lequel sera possible le Dialogue des Civilisations au XXI S : qui l’eut cru avant 1950 ?

 

Il s’agit donc d’un pur système de chiffres c’est pourquoi les marchés financiers mondiaux ont autant d’importance. Très rapidement brossé, on peut considérer que l’échelle de 1 à 1000 la série des trois zéros est le cadre dans lequel s’inscrivait la MICROECONOMIE, alors que la MACROECONOMIE a conquis son équilibre et sa bonne réputation par un pari : le pari de l’échelle des six zéros c’est-à-dire l’ordre du million. Pour revenir vers les écossais toute mystique n’est pas interdite mais reste individuelle (pour les classes moyennes idéalistes qui veulent que leurs enfants soient plus « heureux » qu’elles), en fait l’échelle des six zéros est l’échelle du matérialisme ordinaire : il veut dire les équations astrophysiques sont applicables quasi directement à la description de l’expansion du système grossièrement interfacé par les marchés financiers de Wall Street à l’Afghanistan… Aussi bien le dit que le non dit… Avis à la Population !!!!!!

 

Les trois révolutions silencieuses sont donc l’universalisation du capitalisme – sauf pour ceux qui par prudence ou tranquillité naturelle ont gardé « le cul un peu bas » ; ainsi le Vivre Ensemble autour de ce nouveau concept est assez convivial, Salsa complétant Valse et Tango -, la finance comme cheval de troie universellement reconnu, enfin l’informatique :… ;-)

 

Dans les années quatre-vingt, ces conflits sont encore à l'état latent. Le bœuf résiste fièrement face au cheval. Personne ne s’aperçoit de la manipulation, les banquiers s’improvisent Maîtres du Monde. Le vecteur mord des parts de marché au scalaire socialo-économico-fiscal auquel on était habitué. Alors qu’en France TAPIE caracole en tête donnant des couleurs aux affaires, on croit à moitié médusé assister aux courberies de scafric, l’économie est devenu un espace temps courbe qui donne le tournis et donne aux citoyens-contribuables-consommateurs plus envie de danser pour retrouver des repères personnels, que d’analyser comment en tendant une volonté en tant que producteur-consommateur-entrepreneur on peut rattraper le temps et amortir la chute étonnante d’Albertine :… !!!

 

 

 

 

 

Résumé : 

Pour contribuer au développement durable, s'appuyant sur un sous-jacent légal afin de participer au redressement productif synonyme de croissance bien comprise, ce livre reprend un numéro spécial du célèbre magasine économique L'Expansion « 1986-2009. GRANDEUR ET DECADENCE DU CAPITALISME FINANCIER » représentant vingt-cinq années d'articles sur les crises financières internationales, afin d'avancer deux choses :

  • un modèle pour les vingt-cinq prochaines années : 2014-2039, marchant sur deux jambes, la première jambe la contractualisation grâce aux marchés financiers afin de ne pas « jeter le bébé avec l'eau du bain » et garder les acquis des innovations financières, monétaires, immobilières depuis les années 1970', 1980', la deuxième jambe un modèle de régulation compatible avec le XXIS ;

  • une discussion tout-au-long sur des axes épistémologiques : distinguer théorie économique et théorie financière ; rappeler à quel moment de l'histoire nous sommes ; lister les risques à l'actif du bilan et le modèle social européen à son passif ;

Il est temps de revenir au bon sens en régressant sur un mode de gestion plus économique des ressources, tout en devant « l'accrocher » aux enjeux du XXXM et l'enraciner dans une « série » clairement mondiale, signaler en même temps les risques qui apparaissent de façons précises dans les anticipations, afin d'y répondre et de les prévenir. Ceci afin que le modèle social européen puisse quand on passe en lecture « dynamique » se trouver inscrit à l'actif du bilan ...

 


Leçon N°8 :

Nos trois révolutions silencieuses , La réflexion de l’économiste :

 

 


La science économique qui depuis deux siècles qu’elle existe officiellement aux yeux du monde grâce aux moralistes écossais , anglais , français (Adam SMITH, David HUME … ] , un peu plus si on compte les vrais inventeurs du taux d’escompte sur lequel tout le système repose : économistes espagnols en lien avec l’Eglise catholique, en fondu-enchaîné juste avant la Renaissance : a essayé de prouver son caractère de scientificité comme dans tel film des années 1980’ une héroïne « cherche désespérément Suzanne » !

 

Enfin, avec la mondialisation, les abaques semblent coïncider… enfin la science économique pourrait même surmonter sa « mauvaise réputation » ( pour reprendre le titre d’une chanson de Georges BRASSENS ) et être un pilier sur lequel sera possible le Dialogue des Civilisations au XXI S : qui l’eut cru avant 1950 ?

 

Il s’agit donc d’un pur système de chiffres c’est pourquoi les marchés financiers mondiaux ont autant d’importance. Très rapidement brossé, on peut considérer que l’échelle de 1 à 1000 la série des trois zéros est le cadre dans lequel s’inscrivait la MICROECONOMIE, alors que la MACROECONOMIE a conquis son équilibre et sa bonne réputation par un pari : le pari de l’échelle des six zéros c’est-à-dire l’ordre du million. Pour revenir vers les écossais toute mystique n’est pas interdite mais reste individuelle (pour les classes moyennes idéalistes qui veulent que leurs enfants soient plus « heureux » qu’elles), en fait l’échelle des six zéros est l’échelle du matérialisme ordinaire : il veut dire les équations astrophysiques sont applicables quasi directement à la description de l’expansion du système grossièrement interfacé par les marchés financiers de Wall Street à l’Afghanistan… Aussi bien le dit que le non dit… Avis à la Population !!!!!!

 

Les trois révolutions silencieuses sont donc l’universalisation du capitalisme – sauf pour ceux qui par prudence ou tranquillité naturelle ont gardé « le cul un peu bas » ; ainsi le Vivre Ensemble autour de ce nouveau concept est assez convivial, Salsa complétant Valse et Tango -, la finance comme cheval de troie universellement reconnu, enfin l’informatique :… ;-)

 

 

 

Leçon N°7 :

LES BASES. LES CINQ INGRÉDIENTS D’UN COCKTAIL TROP ENIVRANT , La réflexion de l'homme de bon sens :

 

 

 

L’Humanité et la Planète sont parvenues – et ceci en effet sous l'égide de la Finance anglo-saxonne – sur un Plateau d'où sans doute il faudra partir pour construire un nouveau film « VOD ». Ce film serait vu par l'Acteur de l'Agencement de nos connaissances, nos catégories, domaines de connaissances, domaines d'action, domaines d'échange, etc.

 

Nous pouvons par exemple nous ennuyer à y tourner en rond ; en partir afin d'essayer de bâtir de nouvelles théories philosophiques ; nous interroger sur l'avenir de la planète ; etc.

 

En somme, ce qui nous semble rester dans « cette affaire » digne de la notion de « bon sens », pourrait être à nos yeux : vraiment pour maintenir un certain équilibre du système il devient urgent de réfléchir à l'arrime -ment de ces sciences nouvelles arrimées à la finance : vers la notion de Contrat Social !

 

Il conviendrait de réfléchir aux Catégories au XXI S : Catégories de la Pensée, de l’Action, et en même temps à la notion sentiment équilibre de homo , à la fois réflexivement , face à autrui , enfin comme engagement humain pour lâcher définitivement toute sensation vertigineuse….. !!

 

 

 

Résumé : 

Pour contribuer au développement durable, s'appuyant sur un sous-jacent légal afin de participer au redressement productif synonyme de croissance bien comprise, ce livre reprend un numéro spécial du célèbre magasine économique L'Expansion « 1986-2009. GRANDEUR ET DECADENCE DU CAPITALISME FINANCIER » représentant vingt-cinq années d'articles sur les crises financières internationales, afin d'avancer deux choses :

  • un modèle pour les vingt-cinq prochaines années : 2014-2039, marchant sur deux jambes, la première jambe la contractualisation grâce aux marchés financiers afin de ne pas « jeter le bébé avec l'eau du bain » et garder les acquis des innovations financières, monétaires, immobilières depuis les années 1970', 1980', la deuxième jambe un modèle de régulation compatible avec le XXIS ;

  • une discussion tout-au-long sur des axes épistémologiques : distinguer théorie économique et théorie financière ; rappeler à quel moment de l'histoire nous sommes ; lister les risques à l'actif du bilan et le modèle social européen à son passif ;

Il est temps de revenir au bon sens en régressant sur un mode de gestion plus économique des ressources, tout en devant « l'accrocher » aux enjeux du XXXM et l'enraciner dans une « série » clairement mondiale, signaler en même temps les risques qui apparaissent de façons précises dans les anticipations, afin d'y répondre et de les prévenir. Ceci afin que le modèle social européen puisse quand on passe en lecture « dynamique » se trouver inscrit à l'actif du bilan ...

 

Lesson 6.1...!??

LES BASES. LES CINQ INGRÉDIENTS D’UN COCKTAIL TROP ENIVRANT , La réflexion de l'expert en questions juridiques et conflits d'intérêts, du fait de son titre d'économiste à l'ère de la Mondialisation :

Autrefois, la dette était quelque chose que l'on doit. Avec la Révolution Financière dont on parle... elle est devenue un Produit ! On peut donc désormais « tirer profit » d'une Dette, et c'est même devenu souvent un des Produits qui peuvent rapporter le plus....

Au chapitre des dérivations, rappelons les trois principales directions des nouveaux marchés financiers créés avec la Vague de Dérégulations des années quatre-vingt :

-           marchés d'options ;

-           marchés de couverture ;

-           marchés d'arbitrage ;

Au milieu de ce foyer rayonnant, on distingue le Principe des 3 D :

-           Dérégulation ;

-           Désintermédiation ;

-           Décloisonnement ;