C'est lorsque la nuit est la plus noire, que le soleil va se lever...

Théorie du système mondial

Dans l'entre deux guerres – et prenant ses premières sources théoriques dans la deuxième moitié du XIX S – commença à se développer l'idée qu'il serait possible bientôt – à l'horizon de deux ou trois générations humaines... – de « gérer le système mondial » pris globalement, sans passer ni par le détour des marchés, les labyrinthes des traditions administratives nationales,

voire, la logique d'une économie commandée impérativement par l'État-nation. A cause du divorce économétrique entre Est et Ouest, cette recherche se développa fort en parallèle du courant Mainstream : quoique, en Russie et en Amérique du Sud, le véritable courant Mainstream était davantage de ce côté : école socio-technique du développement en Amérique du Sud, école des Cycles Longs en Eurasie, Russie, Europe de l'Est, près de la mer Noire. En Europe aussi ce fut là une des importantes traditions de pensée hétérodoxe appelée à l'origine « le Groupe de CAPRI »... animée par des chercheurs italiens d'un côté, russes, ukrainiens ou polonais de l'autre côté, entre autres... La Théorie du Système Mondial permet de gérer l'économie comme si elle constituait une matrice ; en ceci essentiellement elle se distingue du courant Mainstream et ses tendances récentes « néo » (pour néo-classique), ou bien encore « mic-mac » (simulations informatiques tout en empruntant dans des configurations adaptées à chaque angle de problème leurs formalismes et formalisations un peu à la macro-économie et le reste à la micro-économie). Nous nous plaçons dans ce mouvement – dont le « chapeau » serait pour nous, cependant, l'économie institutionnaliste – car à cause de la crise fiscale mondiale il faudrait sans doute mieux tâcher de gérer nombre de choses globalement ; et parce que les comptes annexes – tels démographie et énergie – auront évidemment beaucoup d'importance dans le monde actuel en transitions forcées... Mais aussi nous rappelons que même sous son acception « politique » présenté au Grand Public, un tel Concept est d'autant plus d'actualité que la théorie marxienne de la monnaie (autour des formes de la monnaie M – A – M') ne pourrait plus être traduite par la gauche intellectuelle d'avant sa doxa dominante actuelle de reconnaissance de la souveraineté monétaire au niveau de l'Europe et la nécessité de sa gestion technique correctement adaptée (M. AGLIETTA et A. ORLEAN en France ; les penseurs ordolibéraux en Allemagne...] sous «format» du «marxisme-léninisme»; par contre le « marxismeécologisme » nous paraît avoir de beaux jours devant lui: après avoir proposé un « chapeau institutionnaliste » à notre Discours scientifique, méthodologique, néo-managerial, nous proposerions volontiers d'amener ce concept pour « habiller le patient »...

Twitter feed

Unable to get latest tweets at this time.

Contact

JOURDON CONSEIL
32 rue bel horizon
30230 BOUILLARGUES

Tél. : 09 72 91 43 17
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.